English English Italy Italy

Histoire di Mr. Russell, Mr. Morgan
e Mr. Randall


TABARRINO JACK RUSSELL TERRIER
Il y avait autrefois… Voilà comment tout a commencé chez l’élevage Tabarrino...
par Mascia Randall 2008

En lisant ci-après tu connaîtras l’histoire du Jack Russell Terrier et tu apprendras que les JRT de Tabarrino proviennent directement des chiens élevés par le curé John Russell...

John Russell, curé de l’église anglicane, né le 21 décembre 1795 à Dartmouth au Devonshire, aimait beaucoup la chasse et passait son temps à la recherche de bons chiens de travail pour les ajouter à ses meutes. Il avait été fondateur du Kennel Club, ouvert à ce qui partageaient sa propre passion, mais très bientôt il en avait été très déçu, car il avait remarqué que ses associés donnaient trop d’importance à l’aspect extérieur des chiens.


Foto di John Russell

John Russell voulait seulement que ses chiens soient pour la plupart blancs, mais surtout qu’il sachent aboyer pour déterrer le renard du trou, mais sans le tuer.
Il ne voulait pas de chiens qui soient trop durs, mais il les aimait gentils, qu’ils aient une grande entente avec lui-même, presque une télépathie… La vénerie au renard était une sorte de course à obstacles dans la nature.


Un jeu amusant qui demandait de poursuivre le renard à cheval sans savoir où il pourrait se diriger, de façon a ce que la poursuite nécessite le dépassement d’un tas d’obstacles à cheval, tout en étant poursuivi par les chiens. C’était un jeu social; le matin vers 11 heures, tous les chasseurs se réunissaient auprès de l’organisateur de la chasse; ils buvaient un verre de sherry e parlaient de chiens et de chevaux. Vers 11 :00 heures ils partaient, en emportant avec eux des oeufs battus avec du lait et un peu de whiskey pour pouvoir durer jusqu’à 4 heures de l’après-midi, quand la chasse à courre terminait et tout le monde rentrait chez soi.

Un chasseur expert de ces temps la s’appelait Jack Morgan. Parmi ses chiens il y en avait un qui plaisait particulièrement au curé Russell: Old Jock.

Jack Morgan, arrière-arrière grandpère de Paul, dans les livres, cité en tant qu’éleveur de Old Jock


Le curé écrivit dans une lettre :… »Old Jock est un chien si parfait, de telle haute qualité, je n’ai jamais vu un animal qui soit si doux, d’un caractère si merveilleux et en même temps tellement beau que nous les communs mortels, nous ne pouvons qu’en rêver… » et il fut ainsi que Jack Morgan le lui prêtait pour couvrir ses femelles. Naturellement il recevait des chiots par droit de monte qu’il appela JACK RUSSELL en honneur du curé.

La tenue de Churchend Farm à Slimbridge appartenait à la noble famille Berkeley qui réjouissait d’une concession spéciale de la part de la famille royale. Les Berkeley pouvaient parcourir à cheval le trajet depuis Place Berkeley à Londres jusqu’à Berkeley dans le Goucestershire, sans que personne puisse les arrêter. Le fermier des Berkeley qui s’appelait Edward Morgan était le fils de Jack, il avait reçu en héritage de la part du père ces chiens merveilleux. En 1911 il mourut après avoir tombé alors qu’il était à cheval pendant une vénerie. La ferme avec chevaux et chiens alla en héritage à son fils Godfrey Morgan. Celui-ci était un grand éleveur de chevaux de race Shire qu’il faisait entrecroiser avec des pure-sang anglais pour en obtenir des chevaux parfaits pour la chasse à la courre au renard. C’était le grand-père de Paul.

Godfrey Morgan aimait beaucoup les Jack Russel et cet amour a été transmis aussi à sa fille Peggy Morgan, qui épousa Francis William Randall et emporta les premiers Jack Russell en Nouvelle Zélande où elle devint un éleveur de chien hautement reconnu.


Le père de Paul, Francis William Randall (débout à gauche), à coté d’un membre de la famille Berkeley (à cheval), avec la meute de ségusiens de Berkeley.



Paul, avec son père, alors qu’il était enfant, avec leurs chiens à l’arrière (on peut voir les JRT dans l’arrière plan).

Son fils, Paul Burnett Randall, rencontra en Italie une jeune femme originaire de Prague. En tant que cadeau de noces ils récevirent de la part de maman Peggy 10 biches et 2 chiens appartenant aux fameux Jack Russell Terrier pour pouvoir continuer la grande tradition de famille et commencer leur élevage en Italie.


Peggy Morgan à cheval Godfrey et Peggy Morgan, le grand-père et la mère de Paul


Paul e Mascia Randall alla Fattoria Tabarrino.

C’est ainsi que le couple Paul et Mascia Randall achetèrent la ferme Tabarrino en Toscane, près de Arezzo, d’où le nom de Tabarrino donné à leurs chiens. A cause d’une coïncidence singulière, dans l’ancien patois du coin, ce nom était parfois utilisé pour indiquer des "petits chiens".


Paul Randall


Tabarrino Brus & Tabarrino Bella


Tabarrino Brus & Tabarrino Bella in copertina sulla rivista Cani Novembre 2005 fotografati da Marco Leonardi.